Après la France et l’Australie, il fait parler de lui en Allemagne

Le voile islamique : une polémique transnationale

Deux députées allemandes d’origine turque menacées pour avoir appelé les musulmanes à se libérer du voile

mercredi 1er novembre 2006 - 16h23, par Chawki Freïha - Beyrouth

Logo MédiArabe.Info

Après les déboires de Robert Redeker avec les islamistes en France pour avoir publié une tribune dans le Figaro, le mufti d’Australie compare les femmes non voilées à la "viande fraîche exposée sans couverture aux prédateurs". En Allemagne, deux députées musulmanes sont menacées de mort. L’islam accentue ses pressions sur l’Occident.

Tip A Friend  Envoyer par email | impression Imprimer cet article

Après les menaces proférées contre l’enseignant français de pilosophie, Robert Redeker, pour avoir publié une courageuse tribune dans le Figaro, et après la polémique suscitée par les propos du mufti d’Australie, cheikh Tajeddine Hilali, qui avait comparé les femmes non voilées à « des morceaux de viande fraîche étalées sans couverture aux prédateurs », c’est au tour d’un autre imam de Melbourne, cheikh Mohammed Omrane, de critiquer la justice australienne « systématiquement hostile à l’islam et aux musulmans ». Omrane a défendu Hilali et vivement dénoncé les magistrats qui sont « beaucoup plus indulgents avec les footballeurs qu’avec les musulmans ». Cette polémique est partie de la comparaison faite par le mufti entre « les femmes non voilées qui s’exposent aux violences sexuelles comme s’exposent les morceaux de viande fraîche étalées à découvert devant des chats affamés ». Le mufti d’Australie défendait ainsi Bilal Skaf, un chef d’une bande qui s’est illustrée en l’an 2000 par une série d’agressions sexuelles commises sur des australiennes. Selon le plaidoyer de l’imam Hilali, « c’est la faute aux filles qui ne se voilent pas, si elles se font violer… ».

Mais la polémique ne se limite pas à l’Australie. Elle fait rage aussi en Allemagne, où une députée fédérale, d’origine turque, a été menacée de mort pour avoir appelé les musulmanes à se libérer du voile. Les menaces proférées contre Ekin Deligöz (35 ans, élue pour le parti des Verts au Bundestag en 1998, réélue en 2002 et en 2005) ont indigné le ministre de l’Intérieur de la Bavière, qui a regretté que « la jouissance des citoyens de leurs droits personnels devienne l’occasion de les menacer de mort. C’est une tentative d’étouffer la liberté d’expression et d’opinion qui menace les lois fondamentales de l’Allemagne » a précisé Günther Beckstein.

Cette polémique divise la communauté turque en Allemagne, influencée par des fondamentalistes qui rejettent l’égalité entre les sexes et qui menacent de mort toute personne qui ose appeler à la libération de la femme musulmane du poids des traditions. Si Ekin Deligöz est désormais sous la protection de la police, le danger réside dans le fait que certains responsables des Verts tentent de se rapprocher des fondamentalistes pour écarter la menace. Cette tentative pourrait, à terme, faire le lit des islamistes, estiment certains observateurs, qui ne cachent pas leur inquiétude quant au comportement similiare de Ségolène Royal en France. La candidate à la candidature socialiste met à pied d’égalité le port du foulard et celui du string ! En Allemagne, Deligöz révèle cependant qu’elle ne reçoit pas que des menaces de mort : « de nombreuses lettres me sont parvenues, adressées par des femmes musulmanes opprimées, qui me demandent de poursuivre mon combat pour les libérer », a-t-elle déclaré.

Une autre députée allemande d’origine turque, Lale Akgün (49 ans), élue du SPD (Parti Social Démocrate), avait elle aussi appelé les femmes à « ôter leur voile et à descendre dans la rue pour briser la tutelle qu’exercent les hommes sur elles ». Menacée elle aussi, Akgün bénéficie désormais d’une protection policière rapprochée. Elle a reçu des milliers de lettres et de courriers électroniques, la qualifiant de « traître qui veut empêcher la parole de Dieu, d’être vendue aux Juifs, et d’être le sale singe de l’Europe… ».

Pour une meilleure compréhension du sujet du voile, nous publions une analyse réalisée en 2003 au sein de la presse arabe et islamique sur la signification du voile et sur son exploitation par l’islam. Cette analyse avait été publiée en novembre 2003 par www.proche-orient.info dont la direction nous a donné son accord pour la rediffuser. Pour lire cette analyse, cliquez ici.