L’islamisation rampante en Egypte

La bataille du Niqab

Le pays du Nil a du mal à tourner la page de l’intégrisme

jeudi 26 octobre 2006 - 02h46, par Chawki Freïha - Beyrouth

Logo MédiArabe.Info

Importé d’Arabie saoudite par les travailleurs égyptiens et les prédicateurs, sortis tout droit de l’école wahhabite, le port du Niqab se généralise dans le pays des Pharaons.

Tip A Friend  Envoyer par email | impression Imprimer cet article

La question du Niqab, le voile islamique « intégral » qui couvre les femmes et les jeunes filles égyptiennes de la tête aux pieds, y compris les mains, inquiète les autorités religieuses du pays du Nil. Cette tradition vestimentaire qui se généralise de plus en plus en Egypte est importée d’Arabie saoudite par des travailleurs égyptiens expatriés, très influencés par les wahhabites saoudiens. Une jeune égyptienne, adepte du Niqab, avait adressé une question au « Comité permanent des études islamiques et des fatwas en Arabie », demandant si « elle peut ôter son Niqab pour pouvoir passer ses examens de fin d’année comme le lui demande son père ». La réponse contenue dans la fatwa N° 6105 est on ne peut plus claire : « participer aux examens n’est pas une raison permettant de quitter le Niqab. Le Niqab est obligatoire, et il ne faut pas écouter son père dans cette affaire. Car jamais un ordre humain ne peut primer sur les ordres divins et le Niqab est divin ».

Cette fatwa est devenue la référence des jeunes égyptiens, qui défendent et promeuvent un ordre divin et qui légitiment et imposent le Niqab dans le pays des Pharaons. Ils sont soutenus par de jeunes oulémas sortis tout droit de l’école wahhabite rigoureuse et qui tentent d’en appliquer strictement les préceptes en Egypte, bravant les fatwas de l’Institut Al-Azhar, la plus haute autorité sunnite du pays. Parmi ces jeunes prédicateurs salafites, très en vogue, citons les cheïkhs Mohammed Hassan et Mohammed Hussein Yacoub, très célèbres pour leurs enregistrements véhiculés par les cassettes audio, et le cheïkh Mohammed Ismaïl, auteur du « Retour du Hidjab » dont le troisième volume est très favorable au port du Niqab, « seul habit légal pour la femme musulmane ».

La prolifération du port du Niqab, notamment dans les universités, encouragée par cette nouvelle génération de prédicateurs, a provoqué des heurts dans les campus entre défenseurs de cette mode et ses détracteurs. Le recteur de l’Université de Halwan, soutenu par le ministre de l’Enseignement supérieur, a interdit le port du Niqab à ses étudiantes, provoquant une série de manifestations estudiantines émaillés de violents accrochages. Le débat fait rage dans le pays autour de cette question, et l’ancienne présidente de la faculté des études islamiques, Souad Saleh, en a même fait les frais quand elle a critiqué dans une émission religieuse télévisée cette nouvelle mode importée. Elle fait désormais l’objet d’une fatwa émise par un prêcheur légalisant son assassinat pour avoir dévié du droit chemin.

L’intensité du débat s’est encore accentuée après les déclarations de Jack Straw qui a souhaité que les jeunes filles de sa circonscription ôtent le Niqab. Ces déclarations ont fait leur incursion en Egypte et alimentent toutes les conversations, au point que le ministre égyptien des Affaires religieuses s’est senti obligé de réagir et d’affirmer que le Niqab n’a rien de musulman. Le débat en cours en Grande-Bretagne s’est imposé en Egypte alors que la direction des fatwas à Al-Azhar avait publié sa fatwa N° 4067 confirmant que « le Niqab n’est pas une obligation légale » d’autant plus que le Coran et la Sunna n’ont jamais évoqué le couvre-visage ni les gants… De ce fait, l’Egypte vit aujourd’hui au rythme des affrontements et des règlements de comptes entre les islamistes qui considèrent que la direction des fatwas et Al-Azhar sont inféodés au pouvoir politique, et de ce fait, ils sont obligés de nuancer leurs positions, et ceux qui considèrent que les fatwas importées d’Arabie saoudite sont « plus authentiques ». En définitive, cette polémique, alimentée par une jeunesse islamisée et hostile à tout ce qui représente l’Occident et ses traditions, et par une réaction rétrograde aux valeurs de modernité, prouve que l’intégrisme a encore de beaux jours en Egypte qui peine à tourner la page du terrorisme islamiste des années 1990.

2 Messages de forum

  • La bataille du Niqab

    15 septembre 2007 00:45

    je suis toute a fait pour le niqab

    • La bataille du Niqab 15 septembre 2007 00:46, par Saber

      Mais comment peux-tu concilier le niqab et l’allaitement des copains de ton mari ?