Semaine Arabe au Parlement européen : des réformistes Arabes contestent leur mise à l’écart et écrivent aux députés européens

L’Europe prône la démocratie et les libertés, mais traite uniquement avec les dictatures

mercredi 19 novembre 2008 - 23h57, par Mediarabe.info

Logo MédiArabe.Info

Des intellectuels arabes, en majorité des réformistes, regrettent dans une lettre adressée aux parlementaires européens, d’avoir été écartés de la "Semaine arabe" organisée par l’Union européenne du 3 au 6 novembre 2008. Voici leur lettre adressée le 4 novembre.

Tip A Friend  Envoyer par email | impression Imprimer cet article

Bruxelles, le 4 novembre 2008

Nous nous félicitons de la décision du Parlement européen d’organiser la Semaine arabe, du 3 au 6 en Novembre 2008 dans le cadre de l’initiative de l’UE pour l’Année européenne du dialogue interculturel. Nous accueillons aussi avec satisfaction l’intérêt montré par l’Europe envers le monde Arabe et nous espérons que cet évènement favorisera les liens et le dialogue entre les deux régions voisines.

Il est cependant regrettable que les réformistes de la société civile du monde arabe se montrent tant absents de la manifestation. Comme souligné à juste titre, la Semaine arabe est un événement extrêmement important car il vise à montrer à l’Europe la diversité des pays arabes et de ses peuples. L’absence des réformistes arabes, des défenseurs des droits de l’homme et des dissidents arabes tout au long de la semaine arabe dénature gravement les souhaits de la population de la région, qui aspirent à des libertés fondamentales, aux droits de l’homme et à la démocratie, thèmes rejetés par la plupart des gouvernements arabes.

La Semaine arabe donne la parole, une fois de plus, à des représentants de certains des plus antidémocratiques des gouvernements qui violent systématiquement les droits de l’homme et restreignent les libertés fondamentales. Cet événement représente ces gouvernements comme les seuls partenaires « légitimes » de l’Union Européenne et marginalise les défenseurs des droits humains, les dissidents et les réformistes. L’Europe entendra seulement les gouvernements qui déshonorent systématiquement les droits universels et les libertés.

En outre, la Semaine Arabe organisée par le Parlement européen va sérieusement miner le travail de la société civile dans les pays arabes et les efforts des défenseurs des droits de l’homme qui prônent des réformes démocratiques. Il s’agit d’une profonde déception de constater qu’une occasion exceptionnelle d’envoyer un message constructif et d’inciter à la réforme dans la région ait été manquée.

L’Union européenne fait valoir que sa politique étrangère est basée sur le respect universel des droits de l’homme, de la démocratie et des libertés. Cet engagement aurait dû s’exprimer par le soutien et le renforcement de la coopération avec les réformistes arabes, les libéraux et les défenseurs des droits de l’homme.

Nous sommes fermement convaincus que le fait d’inviter les réformateurs arabes, des défenseurs des droits humains et dissidents auraient grandement bénéficié aux pays arabes et à la Semaine de l’Année européenne du dialogue interculturel. Il aurait largement accru la diversité de la rencontre entre l’Union européenne et le monde arabe et stimulé le dialogue et le débat. En tant que tel, nous encourageons le Parlement européen d’envisager d’inviter à l’avenir plus de démocrates arabes et des militants des droits de l’homme.

Les signataires Abu Yousif Al Fawz (Journaliste) ; Riyad Alamir (architecte, écrivain et rédacteur en chef de l’Iraq Alghad), Saad Al Shadidi (écrivain) ; Sahib Al-Rubeai (ingénieur et écrivain), Muez Abu Jadayel (Rédacteur en chef, Open Dialogue) ; Kamil Alnajjar (chirurgien et écrivain) ; Furat Almohsen (journaliste), Ali Al-Domaini (poète et activiste saoudien des droits de l’homme) ; Munjiya Al Swaihi (Université de Ez-Zitouna), Fethi Benslama (Professeur de psychopathologie, Université Paris 7) ; Adel Guindy (Président, Moyen-Orient Freedom Forum) ; BALKIS Hamid Hassan (Ecrivain et poète) ; Tarek Heggy (libéral égyptien penseur politique) ; Jamil Abdelrahman (PhD) ; Numan Jabbar (ingénieur et écrivain) ; Abdulkhaliq Husein (irako-britannique écrivain et réformateur) ; Elham Manea (Parti libéral réformateur), Matouq Hashim (Poète et écrivain) ; Munira Omed (académique, et rédacteur en chef de Gilgamesh) ; Wajeha Al-Huweidar (Saudi libérale) ; Kawa Rashid ( Information syrien Center for European échange à Bruxelles) ; Subhy Mansour Ahmed (président de l’International Center coranique).

Traduit de l’anglais par MediArabe.info

© Nos informations, analyses et articles sont à la disposition des lecteurs. Pour toute utilisation, merci de toujours mentionner la source « MediArabe.info »