Selon « Aafaq.org »

Première « martyre chrétienne » en Arabie saoudite

Un Saoudien, membre de la milice des « Moutawaa », tue sa sœur pour s’être convertie au christianisme

lundi 11 août 2008 - 19h39, par Randa Al Fayçal - Dubaï

Logo MédiArabe.Info

C’est une première en Arabie saoudite : un membre de la police religieuse, la milice des « Moutawaa » qui veille à la bonne application de la Charia islamique, a assassiné sa propre sœur, après avoir appris qu’elle s’était convertie au christianisme. Il l’a lapidée et brûlée et lui a coupé la langue, la laissant agoniser jusqu’à la mort.

Tip A Friend  Envoyer par email | impression Imprimer cet article

Le site « Aafaq.org » affirme ce 11 août que « la jeune Fatima Bint Mohammed Ben Othman Al-Matiri (26 ans), originaire de la province Est, a eu une conversation avec sa mère et son frère, au cours de laquelle la jeune convertie a défendu Jésus Christ, suscitant la colère de sa famille et poussant son frère à l’espionner ».

Le religieux a réussi à s’emparer de l’ordinateur de sa sœur et y a découvert des textes qu’elle avait écrits concernant sa nouvelle religion, et ses louages du Christ. La jeune Fatima participait, sous plusieurs pseudonymes, à des forums de Chrétiens et de néo-convertis, notamment des Coptes. Elle défendait « la liberté religieuse et de la foi », critiquant l’islam et son hégémonie. Dans l’une de ses contributions, « elle comparait le Christ au Prophète Mohammed, favorisant les prêches pacifiques de Jésus et dénonçant l’islam, ainsi que la vie controversée de Mahomet... », précise « Aafaq.org ». Son frère, membre de la milice islamique, n’a pas supporté le comportement de sa sœur. Il s’est alors acharné sur sa victime, ne lui laissant aucune chance de survie.

Peu avant son meurtre, et en apprenant que son cas venait d’être dévoilé, la jeune Fatima avait écrit son dernier message au forum des « Chrétiens arabes », faisant état de sa peur. Mais elle a rassuré ses lecteurs que « Jésus était sa lumière et sera son compagnon », et qu’elle ne craignait rien. De ce fait, Fatima aura été la « première martyre chrétienne d’Arabie saoudite ».

Si la date de cet assassinat n’est pas précisée, il n’en demeure pas moins que l’assassin est actuellement en détention, et les autorités tentent d’étouffer l’affaire par crainte de la réaction de l’opinion internationale. En effet, de telles révélations sont dommageables et l’image de l’Arabie saoudite pourrait en pâtir si la communauté internationale s’emparait de ce meurtre. Les proches de la victime tentent de leur côté de présenter le meurtre comme une affaire de mœurs. Mais le fait que plusieurs sites internet s’en soient emparés risque de porter préjudice au pouvoir saoudien et à l’institution religieuse. Les wahhabites, qui financent les conversions à l’islam à travers le monde, et notamment en Europe (religion du pardon et de la miséricorde, disent-ils), et qui défendent le droit des musulmans dans les pays non-islamiques, ont une autre vision du pardon et de la miséricorde et l’applique avec le sabre dans le propre pays et au sein de leurs familles. Un bel exemple de piété.

Traduction et synthèse de Randa Al Fayçal

Lire l'article original : Aafaq.org