Le gouvernement libanais est formé, mais il n’a de l’union nationale que le nom

vendredi 11 juillet 2008 - 17h06, par Mediarabe.info

Logo MédiArabe.Info

Six semaines de gestations ont débouché à la naissance d’un gouvernement libanais au forceps. Un gouvernement qui accorde à l’opposition une majorité de blocage, soit onze portefeuilles, alors que dans le cabinet démissionnaire, l’opposition avait réussi à bloquer le pays avec seulement six ministres.

Tip A Friend  Envoyer par email | impression Imprimer cet article

Contraint par les accords de Doha à regrouper l’ensemble des protagonistes au sein de son gouvernement, le Premier ministre se retrouve désormais obligé à siéger aux côtés de ceux qui l’ont combattu durant près de vingt mois. Pour certains, cette constatation est suffisante pour prédire le blocage du pays et de ses institutions. Pour d’autres, la présence au gouvernement de certains ministres, comme Ali Qansoh, transportera le conflit armé du terrain vers le Conseil des ministres. De ce fait, ce gouvernement n’a d’Union nationale que le nom. La cohérence et la solidarité n’ont pas accès au gouvernement, et ses composantes ne cachent pas leurs divergences politiques, idéologiques, confessionnelles ou sociales et sociétales.

Voici la liste du gouvernement, annoncée cet après-midi par le service du Protocole du Palais présidentiel libanais à Baabda :

Premier ministre  : Fouad Sinora

Vice-premier ministre : Issam Abou Jamra (CPL – quota de l’opposition)

Ministre de la Défense : Elias El-Murr (quota du Président de la République - PR)

Ministre des Télécommunications  : Gebran Bassil (CPL - opposition)

Ministre des Finances : Mohammed Chattah (indépendant – quota de la majorité)

Ministre de l’Information : Tarek Mitri (indépendant - majorité)

Ministre de la Santé : Mohammad Jawad Khalifé (Amal - opposition)

Ministre de la Justice : Ibrahim Najjar (Forces Libanaises - majorité)

Ministre de l’Education et de l’Enseignement supérieur  : Bahia Hariri (Courant du Futur - majorité)

Ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales : Ziad Baroud (quota du Président de la République)

Ministre du Travail  : Mohammed Fneich (Hezbollah - opposition)

Ministre de la Culture : Tammam Salam (indépendant - majorité)

Ministre des Déplacés : Raymond Aoudé (indépendant - majorité)

Ministre des Affaires sociales  : Mario Aoun (CPL - opposition)

Ministre des Travaux publics et des Transports : Ghazi Al-Aridi (PSP de Joumblatt - majorité)

Ministre de l’Energie et de l’Eau : Alain Tabourian (Tachnag – opposition)

Ministre de la Jeunesse et des Sports  : Talal Arslan (Parti démocrate libanais - opposition)

Ministre du Développement administratif  : Ibrahim Chamseddine (indépendant - majorité)

Ministre de l’Industrie : Ghazi Zeïter (Amal - opposition)

Ministre des Affaires étrangères et de La Diaspora  : Fawzi Salloukh (Amal – opposition)

Ministre du Tourisme : Elie Marouni (Kataëb – majorité)

Ministre de l’Economie et du Commerce : Mohammed Safadi (Rassemblement tripolitain – majorité)

Ministre de l’Agriculture : Elie Skaff (Rassemblement populaire – CPL – opposition)

Ministre de l’Environnement : Antoine Karam (Forces Libanaises – majorité)

Les Ministres d’Etat sans portefeuilles sont

Nassib Lahoud (Kornet Chehwane – majorité) Khaled Kabbani (indépendant – majorité) Youssef Takla (quota du Président de la République) Waël Abou Faour (PSP – majorité) Ali Qansoh (Parti Social national Syrien – opposition) Jean Oghassabian (Hentchag – majorité)

MediArabe.info