Aux obsèques d’Imad Maghnieh

Une déclaration de guerre de Hassan Nasrallah, qui annonce la fin prochaine de l’Etat d’Israël

jeudi 14 février 2008 - 14h32, par Mediarabe.info

Logo MédiArabe.Info

Hassan Nasrallah, secrétaire général du Hezbollah, prononce actuellement un discours enflammé aux obsèques du Hajj Imad Maghnieh. Nasrallah cite la mémoire de tous les martyrs de la Résistance, au Liban et en Palestine. Nasrallah affirme que l’assassinat de Maghnieh fait partie de la guerre de juillet 2006 qui se poursuit, mais qui sonnera la fin de l’entité sioniste.

Tip A Friend  Envoyer par email | impression Imprimer cet article

Pour Nasrallah, le sang de Maghnieh sera le carburant de ses disciples et frères d’armes dans la résistance. Il prend à témoin des propos de Ben Gorion, qui avait prévenu les Sionistes de l’effondrement de leur Etat à partir de la première défaite militaire. Cette défaite a été reconnue par la commission Winograd. Ce qui confirme que l’entité sioniste va vers sa disparition. C’est une promesse que nous prenons aujourd’hui devant la dépouille de Maghnieh...

Un discours très musclé, prononcé devant le ministre iranien des Affaires étrangères, et d’un nombre important des alliés de la Syrie au Liban, et des principaux chefs du Hezbollah. En cas d’agression sioniste contre le Liban, ce sont des dizaines de milliers de Imad Maghnieh qui attendent les Israéliens, a promis Nasrallah.

Nasrallah a réitéré à plusieurs reprises ses accusations directes à Israël, dans l’élimination de Maghnieh. Il a prévenu que les Israéliens ont dépassé les limites, car ils ont assassiné Maghnieh en Syrie, donc hors du théâtre du conflit. Si vous la voulez une guerre ouverte, nous y sommes prêts, a-t-il encore menacé. Que le monde l’entende des deux oreilles : « si vous la voulez une guerre ouverte, vous l’aurez, et nous la gagnerons... ».

Enfin, Nasrallah a critiqué les discours prononcés par les chefs de la majorité, à l’occasion de la commémoration de l’assassinat de Rafic hariri. Il a dénoncé les propos qualifiés d’injurieux de la majorité. Il prévient que le Liban, pour lequel la Résistance a versé le sang, ne sera jamais américain, ne sera jamais israélien. Ce Liban sera celui de la Résistance. Ceux qui veulent le divorce (allusion à Walid Joumblatt) doivent le quitter et se réfugier chez leurs maîtres à Washington et à Tel-Aviv...

Les obsèques d’Imad Maghnieh ont ainsi été l’occasion d’une véritable déclaration de guerre de Nasrallah. La tension est de ce fait monté d’un cran supplémentaire.