Une première dans le monde musulman : une égyptienne répudie son mari

mardi 6 novembre 2007 - 12h50, par Chawki Freïha - Beyrouth

Logo MédiArabe.Info

Bien que cette affaire soit « anecdotique », il n’en demeure pas moins que son importance tienne au fait qu’elle est rarissime dans le monde islamique. Une jeune femme égyptienne ose demander le divorce après trois mois de mariage et bouleverser les traditions. Si cette « répudiation » aboutit, elle risque de constituer une jurisprudence dans le monde islamique au profit de la junte féminine.

Tip A Friend  Envoyer par email | impression Imprimer cet article

Dans les faits, révélés par le quotidien koweïtien « Al Raï Al Am » dans son édition du 5 novembre, il s’agit d’une jeune femme égyptienne âgée de 18 ans qui a porté plainte contre son mari, âgé de 43 ans, accusé de « ne pas prendre soin d’elle ». Elle demande le divorce car, « trois mois après leur mariage, elle est toujours vierge ». Le tribunal de Sayeda Zinab, au Caire, est chargé de l’affaire. Il doit statuer sur la recevabilité de la plainte et enquêter sur la véracité des faits. Le mari est quant à lui convoqué pour interrogatoire, et un comité médical doit examiner l’épouse pour « attester de l’état de sa virginité ».

En saisissant la justice, cette jeune égyptienne aura marqué plusieurs points contre le camp conservateur majoritaire dans le monde musulman : elle aura osé briser un tabou en révélant une affaire très intime liée à la sexualité ; elle aura franchi un pas de géant sur la voie de la lutte pour les droits de la femme dans un monde dominé par les hommes ; et le plus révolutionnaire est son courage à répudier son mari.

Reste maintenant à la justice égyptienne de valider ou non le divorce, au risque d’en faire une jurisprudence qui bouleverserait les mœurs dans cette partie du monde. En tout état de cause, cette « anecdote » et ses retombées sociales méritent d’être suivie de près.

Chawki Freïha