En Algérie, les fournitures scolaires jugées "immorales" scandalisent les conservateurs

mercredi 17 octobre 2007 - 17h30, par Chawki Freïha - Beyrouth

Logo MédiArabe.Info

Le quotidien algérien « Ech-chorouk » dénonce ce qu’il appelle les fournitures scolaires qui ont fait leur apparition depuis la rentrée et qui inondent le marché. Leur crime, c’est d’être décorées et d’avoir pris la forme de jouets. « Ce qui perturbe la vie de l’élève et le détourne de l’apprentissage ».

Tip A Friend  Envoyer par email | impression Imprimer cet article

Pour illustrer ces fournitures incriminées, le quotidien publie les photos de ce qui semble être un « sac à dos scolaire », frappé de deux « nounours », et de crayons qui ont pris la forme de tubes de « rouge à lèvres ». Le journal dénonce « la diffusion de photos immorales grâce aux fournitures scolaires, comme les cahiers et les agendas, notamment ceux qui sont décorés aux portraits de la poupée Barbie ».

« Ech-Chorouk » est un quotidien qualifié de conservateur, qui avait dénoncé certains passages des manuels scolaires qui « banalisent l’amitié entre garçons et filles ». Aujourd’hui, il estime que « les méthodes commerciales immorales consistant à diffuser des fournitures frappées de portraits de Barbie, tendent à perturber les élèves et à les détourner de l’apprentissage scolaire ». Car avec ces tentations, les enfants seront davantage attirés par les jeux que par les études. Et de conclure, le quotidien accuse les fabricants d’avoir « visé spécifiquement la jeunesse et le monde éducatif algérien, au lieu du vaste marché du jouet. Et ce, dans un objectif immoral dont les enfants sont les premières victimes ».

Lire l'article original : Ech-Chorouk - Algérie