Maroc : le nouveau gouvernement fait des socialistes les grands vainqueurs. Les formations amazighes rejoignent les islamistes dans l’opposition

mardi 16 octobre 2007 - 21h42

Tip A Friend  Envoyer par email | impression Imprimer cet article

Le quotidien « Al Hayat » revient sur la composition du nouveau gouvernement marocain (34 ministres dont 7 femmes) et souligne que « le nouveau cabinet doit relever deux principaux défis : assurer une majorité parlementaire, car le gouvernement dans sa composition est minoritaire, et faire face à une situation sociale fragile et menaçante ». Le quotidien affirme en effet que « le gouvernement ne bénéficie que du soutien parlementaire très limité de quelques partis et des députés indépendants, après le passage des formations amazighes (Mouvement populaire) dans l’opposition ».

« L’UFSP, ajoute le quotidien, est le plus grand vainqueur au détriment du Mouvement populaire, alors que les socialistes ont failli rejoindre l’opposition. Au moins en apparence, l’UFSP semble tenir un rôle central dans l’équilibre politique au Maroc. Le journal ajoute que la politique de Abbas El Fassi risque de relancer le conflit traditionnel entre son parti Istiqlal et les amazighs, et plus largement entre la ruralité et la bourgeoisie urbaine ».

Le quotidien revient par ailleurs sur la nomination d’Ahmed Kharif, originaire du Sahara occidental, au ministère de l’Intérieur, pour conclure que le Maroc accorde une plus grande importance au dossier du Sahara et plus précisément au projet d’autonomie proposé par Rabat.

Lire l'article original : Al Hayat - Londres