Arabie Saoudite : la police religieuse accentue sa répression. L’occidentalisation des moeurs dans le collimateur

mercredi 10 octobre 2007 - 22h31

Logo MédiArabe.Info

Connue pour sa rigueur dans l’application des préceptes de l’islam, la police religieuse en Arabie saoudite, communément appelée les Moutawa, prépare une nouvelle série de mesures répressives.

Tip A Friend  Envoyer par email | impression Imprimer cet article

Les Moutawa veillent à l’application stricte de la religion dans le royaume wahhabite. Ils obligent les fidèles à se rendre à la mosquée cinq fois par jour. Leur interventionnisme dans tous les détails de la vie des citoyens a déjà fait des ravages, comme à l’occasion de l’incendie d’une école de filles de la Mecque, en mars 2002, quand la milice religieuse a empêché les écolières de quitter l’établissement en feu en l’absence de leur tuteur masculin (père, frère…), comme elle avait empêché les pompiers d’intervenir, pour les mêmes raisons. L’incendie avait fait 15 victimes, carbonisées, sans que les Moutawa ne s’en émeuvent.

Aujourd’hui, le Comité de la promotion de la vertu et la prévention du vice, qui chapeaute les Moutawa, a annoncé le lancement prochain d’une campagne de lutte contre toutes les formes de déviationnisme contraire aux valeurs de l’islam. Le Comité de la promotion de la vertu et la prévention du vice engagera la police saoudienne et la douane pour épauler les Moutawa dans leur mission qui consistera à traquer les tenues vestimentaires contraires à l’islam et qui tendent à imiter l’Occident impie. Parmi les cibles de cette campagne figurent certaines coupes de cheveux, les pantalons serrés et les bijoux apparents.

Le directeur du Comité de la promotion de la vertu et de la prévention du vice à Jeddah, cheïkh Ahmed Al Ghamedi (photo) a précisé que « désormais, les cafés seront interdits de toute extension de leurs terrasses sur les trottoirs car ceci attire les jeunes, comme en Occident, et ceux-ci perdent leur temps à discuter et à raconter des blagues… ». Aussi, la police, les Moutawa et autres forces de sécurité auront la charge de « traquer les jeunes qui vagabondent la nuit dans les rues, de les arrêter et de les ramener chez leurs parents après l’obtention d’un engagement de ces derniers de surveiller leurs progénitures ». La douane sera quant à elle « chargée d’interdire toute importation de vêtements et d’accessoires prohibés ».

L’autre volet de cette action porte sur la « prévention ». Al Ghamedi a annoncé en effet une campagne d’explication à l’adresse des jeunes, à travers les prêches du vendredi, internet et les médias, pour « les mettre en garde contre le danger de l’occidentalisation des mœurs ». Des sanctions sont prévues pour les récalcitrants, prévient le chef des Moutawa.

Lire l'article original : http://www.alriyadh.com/2007/10/10/...