Après la diffusion d’un reportage sur les caricatures du Prophète

En Algérie, des journalistes de la télévision d’Etat risquent de la prison ferme

mardi 2 octobre 2007 - 01h19, par Mediarabe.info

Logo MédiArabe.Info

La télévision algérienne avait diffusé, en 2006, un reportage consacré au déchaînement de la violence suscité par la publication des caricatures du Prophète au Danemark. Une peine de cinq ans de prison ferme est requise contre deux des journalistes coupables de ce crime. D’autres risquent trois ans d’emprisonnement. Le verdict est attendu le 7 octobre.

Tip A Friend  Envoyer par email | impression Imprimer cet article

Le procureur de la République a requis, le 1er octobre, une peine de cinq ans de prison ferme à l’encontre du directeur de « Canal Algérie », Lotfi Chriett et de la directrice de A3 (troisième chaîne) Houria Khatir, accusés d’avoir « porté atteinte au Prophète Mahomet ». Les deux chaînes avaient publié en effet un reportage sur les violences qui ont parcouru plusieurs pays, en 2006, à la suite de la publication par le journal danois « Jyllands-Posten » des caricatures du Prophète. Le procureur a également requis trois ans ferme à l’encontre de six autres journalistes accusés de complicité dans la préparation et la diffusion du document.

D’ores et déjà, le Directeur général de la télévision algérienne, l’ancien ministre Habib Chawki Hamraoui, avait limogé en mai 2006 les directeurs des deux chaînes ainsi que les rédacteurs en chef pour « faute professionnelle grave et impardonnable ». L’affaire portait en effet sur la diffusion, pendant 10 secondes, d’images du journal français « France-Soir », montrant ces caricatures.

Le directeur de « Canal Algérie », en déplacement à l’étranger lors de la diffusion du document, avait suspendu le rédacteur en chef ainsi que la journaliste auteur du reportage, qualifiée de « jeune et peu expérimentée ». D’autres journaux qui avaient osé reproduire les caricatures danoises « pour les dénoncer » ont également été poursuivis, à l’instar du journal « Al-Rissala » ou encore « Iqra ». Le tribunal de Sidi M’hamed à Alger doit rendre son verdict le 7 octobre prochain.

Traduit par Chawki Freïha

Lire l'article original : Ech-Chorouk (Algérie)